Dictionnaire Québécois Dictionnaire Québécois
VOCABULAIRE QUEBECOIS
Choisissez l'une des lettres suivantes pour accEder au lexique :

Dictionnaire québécois
Date : Prononcé à l'anglaise puisqu'il s'agit d'un mot (nom féminin) emprunté à cette langue, et que les Québécois utilisent fréquemment pour indiquer un rancart, un rendez-vous amoureux. Avoir "une date", c'est avoir un rendez-vous galant.

Deal : Récupéré de l'anglais, ce nom masculin définit un marché, une affaire. On l'utilise souvent dans le sens de : [1] "faire un deal", c'est-à-dire "conclure un marché" ou "boucler une affaire" ; [2] pour marquer une indignation ou l'étonnement, particulièrement dans l'expression : "big deal !" qui se rapproche de l'expression française : "tu parles !".

Débarque : Nom féminin propre au langage populaire québécois qui signifie : [1] prendre une débarque, c'est-à-dire dégringoler, faire une chute ; [2] prendre une débarque dans quelque chose, c'est-à-dire échouer dans la réalisation d'un projet ou d'un rêve.

Débarrer : Verbe issu du vieux français. Il signifiait (et signifie toujours au Québec) ouvrir une porte ou une fenêtre en enlevant la barre qui servait à la verrouiller.

Débouler : Outre ses significations usuelles, on utilise ce verbe au Québec pour indiquer : [1] dégringoler vers le bas ; [2] arriver en trombe dans un lieu.

Décâlissé, décâlissée : Adjectif propre au langage populaire québécois, dérivé du juron "câlice !" et qui exprime : [1] le découragement, la déprime comme dans l'expression : "être décâlissé de la vie", c'est-à-dire "être déprimé au possible" ; [2] quelque chose de décâlissé, c'est quelque chose qui est abîmé ou encore complètement démoli.

Dépanneur : Nom masculin. Au Québec, un dépanneur est un petit magasin d'alimentation dans lequel on trouve tout pour dépanner pour les nécessités de la vie quotidienne.

Disable [pas disable] : Adjectif propre au langage populaire québécois, on l'utilise plutôt négativement dans les cas suivants : [1] pour marquer l'étonnement, c'est-à-dire indescriptible : "c'est pas disable !", ce qui veut dire : "c'est incroyable !" ; [2] pour signifier qu'on ne peut pas le prononcer, donc imprononçable ; [3] pour indiquer que cela est inadmissible, à un point impensable qu'il vaut mieux ne pas en parler.

Dispendieux, dispendieuse : Adjectif provenant du latin, dont les Québécois usent fréquemment pour qualifier ce qui est coûteux.

Dope : Nom féminin courant dans le langage populaire québécois, désignant toute drogue que l'on retrouve sur le marché noir.

Down : Emprunté à l'anglais le terme est utilisé via le langage populaire québécois dans les cas suivants : [1] à titre de nom masculin, pour qualifier la dépression. On dira : "avoir un down", c'est-à-dire : "ressentir un moment de déprime" ; [2] à titre d'adjectif, on dira de quelqu'un qu'il est down, donc qu'il est maussade ou fatigué à l'excès, sans énergie ; [3] à titre d'adjectif, on l'utilisera également pour indiquer qu'un système d'énergie est à plat : "les piles sont down".

Drette : Déformation du mot droit. Les Québécois en usent comme d'une expression signifiant : [1] drette, ce qui veut dire maintenant ; [2] drette dedans, ce qui veut dire : à cet endroit précis ; [3] drette-là, ce qui veut dire : d'un seul coup ou encore sur-le-champ, immédiatement ; [4] c'est drette, c'est tout drette ou c'est à drette, ce qui veut dire : c'est droit, c'est tout droit ou c'est à droite.

Drille : Nom féminin courant dans le langage populaire québécois, emprunté à l'anglais "drill", et désignant un outil électrique ou à pile destiné à pratiquer des trous dans certaines matières. Équivalent d'une perceuse.


Copyright DICTIONNAIRE QUEBECOIS - Toute reproduction même partielle strictement interdite
Partenaires :
Assurance Québec - Hôtels Québec Montréal - Canada francophone - Location Montréal