Dictionnaire Québécois Dictionnaire Québécois
VOCABULAIRE QUEBECOIS
Choisissez l'une des lettres suivantes pour accEder au lexique :

Dictionnaire québécois
Nanan [nanane] : Outre sa signification usuelle, les Québécois le disent pour décrire des bonbons.

Napkine : Nom féminin courant dans le langage populaire québécois, emprunté à l'anglais "napkins". Il s'agit d'une serviette de table en papier.

Necker : Verbe courant dans le langage populaire québécois, tiré de l'anglais "to neck". Les Québécois s'en servent pour marquer l'acte de se peloter.

Necking : Nom féminin courant dans le langage populaire québécois, emprunté à l'anglais "to neck". Le necking au Québec est l'art de l'attouchement, du batifolage, du pelotage.

Neigeasser : Verbe propre au langage populaire québécois, il signifie neiger légèrement.

Net fret sec : Adverbe propre au langage populaire québécois, indique la nature abrupte, soudaine de quelque chose : brusquement, de but en blanc.

Nettoyeur : Outre ses significations habituelles, on prête à ce nom masculin dans le langage québécois les sens suivants : [1] nettoyant, récurant ; [2] pressing, teinturier.

Niaisage : Nom masculin, propre au langage populaire québécois, signifiant : [1] niaiserie ; [2] perte de temps, lésinerie ; [3] moquerie à l'endroit de quelqu'un ; [4] irresponsabilité face à une situation.

Niaiser : Verbe propre au langage populaire québécois, on lui accorde les valeurs suivantes : [1] se moquer, se foutre de quelqu'un ; [2] ennuyer, embêter quelqu'un ; [3] perdre son temps, flâner [4] porter préjudice à quelqu'un en lui faisant croire une fausseté, baratiner ; [5] poser un lapin, ne pas respecter un engagement.

Niaiseux, niaiseuse : Adjectif propre au langage populaire québécois, désigne quelqu'un de stupide, de niais.

Noeud : Sorti de son contexte significatif habituel, les Québécois lui octroient le sens suivant : un nœud c'est un obstacle, comme dans l'expression : "frapper un nœud", c'est-à-dire "rencontrer un problème, une difficulté".

Nous autres : Au Québec, on a l'habitude d'employer le pronom nous en disant : nous autres.

Nu-bas : Expression propre au langage populaire québécois. Se promener "nu-bas" c'est se promener "en chaussettes".


Copyright DICTIONNAIRE QUEBECOIS - Toute reproduction même partielle strictement interdite
Partenaires :
Assurance Québec - Hôtels Québec Montréal - Canada francophone - Location Montréal